Plossu Cinéma

Le 09 janvier 2011 Publié dans Archives expositions Centre Photographique


Photographies de Bernard Plossu

Galerie photo du Pôle Image Haute-Normandie
15 rue de la chaîne à Rouen.
Entrée libre du mardi au samedi de 14 à 18h sauf jours fériés.

L’exposition "Plossu-Cinéma" présente les débuts du travail photographique de Bernard Plossu alors vécu, dans les années 60, sous les auspices du cinéma. Comme il le dit lui-même « mes maîtres n’ont pas été les grands photographes mais les cinéastes et leurs cameramen ». Cette liberté du regard passant de l’image fixe à la caméra super 8, Plossu l’expérimente depuis longtemps dans son cinéma du réel. « On ne prend pas une photographie, on la voit, puis on la partage avec les autres »*.
Bernard Plossu attrape les images. Son objectif, solide caillou de verre prolongeant son insatiable curiosité, engrange, tel un filet à papillon, les instantanés comme autant de moments prélevés dans la poésie du monde. Pour lui « la photographie est la rencontre entre la sagesse d’un maître zen et le désir d’être fulgurant », attaché au noir et blanc, au tirage Fresson et inconditionnel du 50mm, il ajoute : « la miniature concentre la lumière, impose au spectateur de s’approcher et d’entrer dans l’image ». Ce cinéaste de l’instant, photographe en mouvement qui a appris l’image par la fréquentation assidue des cinémas conçoit la photographie comme un lent travelling en suspens dans un bain de lumière. Militant du sensible, de l’intime, du proche (désir de l’autre) et du lointain (envie d’espaces), refusant l’anecdote du reportage ou la pose contemplative, il saisit le monde avec et dans son corps. Infatigable voyageur, aventurier de sa propre vie, Plossu fabrique son monde et l’habille de ses désirs. Il photographie comme on filme, le « making of » de sa propre existence.

* Toutes les citations de Bernard Plossu sont extraites du texte de Pascal Neveux, directeur du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, et de l’entretien avec Michèle Cohen, dans le livre « Plossu Cinéma » édité aux éditions Yellow Now en 2009.

Cette exposition a été réalisée en partenariat avec le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur et la galerie La Non-Maison à Aix-en-Provence. Remerciements à Pascal Neveu, directeur du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur et Michèle Cohen, responsable de la galerie La Non-Maison.

Biographie :
Bernard Plossu est né en 1945 au Vietnam, il vit à La Ciotat.
Plossu a la révélation du désert lors d’un voyage au Sahara avec son père en 1958, il prend alors ses premières photos au Brownie Flash. Après des études à Paris entre 1958 et 1962 où il fréquente assidûment la Cinémathèque française, Bernard Plossu part vivre et voyager au Mexique. De ce séjour naîtra, 15 ans plus tard, un de ses chef-d’œuvres : « Le voyage mexicain » (éditions Contrejour, 1979). Entre 1967 et 77, il vit en Californie où il partage l’expérience beatnik et hippie. Avec divers séjours en France et aussi des voyages en Afrique, il se professionnalise en tant que photographe. C’est à cette époque qu’il met en place son style photographique simplifié, « sans style » dit-il, avec l’usage d’un objectif de 50mm sur un boîtier Nikkormat 35mm. De 1977 à 1985, avant son retour définitif en France, il vit au Nouveau-Mexique où naît son fils Shane. En 1987, une exposition itinérante « The african desert » organisée au Etats-Unis par Tim Eaton lui vaut une reconnaissance internationale. En 1988 il reçoit le Grand Prix national de la Photographie à Paris, une rétrospective de son travail photographique est organisée au Musée national d’art moderne Centre Georges Pompidou et il obtient une bourse pour la Villa Médicis hors-les-murs (Inde, Turquie, Mali). De 1989 à 1992, il vit en Andalousie avec Françoise Nunez et leurs enfants Joachim et Manuela puis s’installe en famille à La Ciotat où il vit désormais. Dans le même temps Gilles Mora lui organise pour l’AFAA une rétrospective qui voyage dans toute l’Europe (Salzbourg, Innsbruck, Barcelone, Lisbonne, Paris), avant de connaître une nouvelle consécration en Espagne au Musée d’art moderne de Valence en 1997. Dans notre région, après une présentation de « Nationale 1 » au Centre photographique de Normandie en 2000 et une exposition déjà intitulée « Cinéma fixe ? » à l’Ecole des beaux-arts de Rouen en 2002, Marc Donnadieu, directeur du FRAC Haute-Normandie jusqu’en 2010, a consacré son journal de voyage aux Etats-Unis avec une exposition et la publication du livre « So long » en 2007. En parallèle à cette exposition, le Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg présentait une rétrospective (1963-2006) de Bernard Plossu dont Gilles Mora concevait le catalogue dans un fort beau livre aux éditions des Deux terres. De nombreuses commandes et publications, plus d’une centaine de monographies lui ont été dédiées à ce jour, ont nourri et nourrissent encore l’œuvre photographique de Bernard Plossu, photographe français contemporain, parmi les plus importants.

Romane Janovet

Romane Janovet

Médiatrice culturelle du Centre Photographique

Centre Photographique : 02 35 89 36 96
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.